110 ans de la colo

Dimanche 28 août 2016 se sont retrouvés à la colonie toutes celles et tous ceux qui ont déjà travaillé, une année ou davantage, à la colo en tant que personnel de service, cuisinier, animateur, aide-animateur, assistant sanitaire, adjoint, directeur...

Tous les convives ont célébré en grande pompe les 110 ans d'une histoire commune qui n'est pas prête de se terminer... Vous pouvez voir les photos de cette journée dans notre rubrique "galerie".

Et ci-dessous voici quelques anecdotes ou souvenirs que certains anciens animateurs ou colons ont bien voulu nous faire partager...

 

"Le dimanche on avait la visite des parents et avec l'argent qu'on nous donnait, j'achetais des bonbons et des tubes de crème de marron dans une petite auberge sur la place."... A noter que cela n'a pas vraiment changé !

" Les derniers jours de la colo, on allait ramasser des myrtilles. On en remplissait nos "quarts" et on revenait la bouche toute violette ! C'était bon ! Mais un jour, en promenade, une copine m'a mis une baie dans l'oreille. Impossible de l'enlever. On a essayé avec l'index, avec une pompe à vélo (!)... et on a dû m'emmener chez l'ORL."

"Pendant une marche entre St-André et St-Bonnet, j'ai appris à siffler avec mes doigts, grâce à un camarde."

"M. Friteyre, comme à la maison, dans un joli pyjama en flanelle, descendait les escaliers au moment du 5ème (repas). Quelle apparition ! Voir son surveillant général de St-Denis (lycée d'Annonay) en tenue légère m'avait rendue expectative. Il n'y a qu'à St-André que l'on peut voir ce qui n'est pas visible dans la vie de tous les jours. L'exceptionnel vous attend à St-André !"

"Souvenir du père Besset : "Ne vous jetez pas sur la nourriture !" "

" 1959, groupe des grandes : Elles étaient sottes et ne s'endormaient pas. Nous les avons fait se lever. En pyjama et à pieds, nous les avons emmenées à St-Bonnet en pleine nuit... et nous, nous suivions en voiture ! Petite anecdote : il y en avait une qui avait son pyjama troué !..."  (Bernadette Fombonne Parat)

"M. Guy Béchetoille nous apportait des sucettes une fois pendant notre séjour, c'était le grand événement !"

"Pour un grand jeu, déguisée en Cruella dans un pré au bord de la route, j'attendais les enfants qui allaient arriver. Je me suis fait klaxonner par des voitures qui passaient puis accoster par deux motards qui se sont arrêtés... je ne faisais pas la fière. Aujourd'hui, on en rigole encore !"

"A l'époque, il n'y avait pas de douches ! On prenait notre serviette et on allait se laver au petit ruisseau !"

"En août 1968 et 1969, Raymonde Escomel, directrice chez les filles, emmenait en fin de soirée les monos se balader au calvaire. Elle nous faisait rêver en nous montrant les constellations dans le ciel : la grande ourse, la petite ourse, la couronne de la vierge...C'est un très beau souvenir."

 

Les commentaires sont fermés.